Personal tools

Views

L’arrogance de la banque centrale (central bank arrogation)

geschrieben von am

L’action injustifiée de la banque centrale, c’est-à-dire qui n’est pas du tout couverte ou tout au plus de manière marginale par les statuts qui lui sont donnés. – Lors de la crise des subprimes qui a éclaté à l’été 2007 et de la crise financière mondiale qui s’en est suivie (in the slipstream of the turmoil surrounding sub-prime crisis and leading into a global financial crisis), les banques centrales étaient la seule institution capable d’agir rapidement et de préserver l’économie mondiale du pire. Il en a résulté une conscience de la supériorité des banques centrales, et aussi – certains disent même : surtout – de la BCE, sur les gouvernements et les parlements. Depuis 2007, les décisions de la BCE ont peu à peu eu un impact considérable et lourd de conséquences sur les plans des entreprises et des ménages. Il n’est pas possible de s’opposer à cette évolution dans son ensemble ou à certaines mesures de la BCE par la voie parlementaire (parliamentary route). Seules les cours constitutionnelles (Constitutional Courts) peuvent contrôler la légalité des mesures. Mais ces tribunaux travaillent très lentement, même dans les décisions urgentes (express court orders) ; par analogie au retard politique, on parle donc aussi de retard judiciaire (judical delay). Mais même l’interdiction d’une action – comme par exemple le rachat d’obligations d’État du portefeuille des banques dans les États en crise, qui de leur côté achètent à nouveau des obligations d’État avec l’argent de la banque centrale ainsi obtenu, et de cette manière, un financement de l’État par la banque centrale, interdit par les traités de l’UE, est manifestement pratiqué par la petite porte – ne peut plus annuler les multiples conséquences qui se sont produites. Le fait que les pouvoirs de la BCE aient été renforcés par l’attribution de la surveillance bancaire européenne à la banque centrale a été perçu avec inquiétude par de nombreux observateurs, surtout parmi les scientifiques. Parallèlement, de nombreux hommes politiques semblent heureux d’être libérés de décisions désagréables. – En principe, il est juste de retirer l’approvisionnement en monnaie des mains des politiques et de le confier à une instance spécialisée indépendante. Mais cela devient dangereux lorsque celle-ci se transforme en une institution ayant une position dominante dans la société démocratique. – Voir peur, pervers, rachats, banque centrale, renflouement, bazooka, force de conservation, prix du sang, interdiction de financement du déficit, déficit démocratique, rendement diététique, expropriation, froide, union monétaire européenne, erreur fondamentale, péché de la BCE, leadership, verbale, critère Kaldor-Hicks, option nucléaire, taux d’intérêt zéro, opérations d’outright, politique monétaire, répression, financière, Etat de l’ombre, transfert, déguisé, union de transfert, supranationalité, redistribution, bulle de confiance induite par la banque centrale.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/

tags :


Kommentare geschlossen.